Protection des données, le casse-tête des entreprises

Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) a rendu quasiment obligatoire la nomination d’un Délégué à la Protection des Données (DPO).

Selon différentes études,  environ 80.000 entreprises et organismes publics doivent se doter d’un DPO. « Mais, au 3 mai, seuls 3 050 DPO avaient été dûment enregistrés », indiquait Albine Vincent, chef du service des correspondants informatique et libertés de la CNIL. « Pour un chef d’entreprise, au départ, le RGPD ce ne sont que des dépenses… et des emmerdes », résume Frédéric Sardain, avocat spécialisé dans les nouvelles technologies au sein du cabinet Jeantet (cf . article paru dans le Monde daté du 9 mai 2018).

Au 25 septembre 2018, la CNIL a publié les éléments suivants24 5 00 organismes ont désigné un délégué à la protection des données (personnes physiques ou morales) ; ce qui représente 13 000 DPO contre 5 000 CIL (correspondants informatique et libertés) avant le RGPD ;  Plus de 600 notifications de violations de données ont été reçues, concernant environ 15 millions de personnes  – soit environ 7 par jour depuis le 25 mai ;  Un volume toujours important de demandes d’autorisation « santé » : plus d’une centaine de demandes reçues, notamment en matière de recherche.
La CNILconstate une hausse significative des contacts avec les publics, notamment les professionnels : + 45% d’appels sur les 7 premiers mois de 2018 ; + 83% de consultations des FAQ en ligne ; 3 millions de visites sur le site de la CNIL depuis mai 2018 ; 150 000 téléchargements du modèle de registre simplifié proposé par la CNIL. Depuis le 25 mai dernier, la CNIL a reçu 3767 plaintes contre 2294 plaintes sur la même période en 2017, qui constituait déjà une année record. Cela représente une augmentation de 64% . Deux organismes ont saisi la CNIL de plaintes collectives: la Quadrature du Net (Google, Amazon, Facebook, LinkedIn et Apple) et l’association NOYB (Google). Les autorités de protection européennes traitent actuellement en coopération plus de 200 plaintes transfrontalières.

Longtemps méconnu, le RGPD est devenu, ces derniers mois, le nouveau chemin de croix des entreprises et organismes publics. Quatre mois après l’entrée en application du règlement, de nombreuses entreprises et organismes publics sont toujours à la recherche d’un DPO.

Parce que les entreprises doivent désormais considérer la conformité de leurs données comme un enjeu majeur de leur valorisation, TOLTEC vous propose des conseils en matière de protection des données, ainsi que des services de DPO Externe et/ou de Transition, sous la respsonsabilité de  Philippe Gabillault, ex-Directeur Juridique et DPO Groupe d’une société du CAC 40. 

Cette offre de conseils et de services est une initiative du projet  « Toltec Data Compass« .

Pour toute information complémentaire et organisation du premier rendez-vous découverte, contacter :  philippe.gabillault@toltecdc.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *