Une semaine ESSENTIELLE qui marquera la protection des données et de la vie privée

Marquée par le discours de Tim Cook et présidée par Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la CNIL, la 40e conférence internationale des autorités de protection des données (ICDPPCS) s’est achevée sur 2 objectifs ambitieux: la création d’une organisation mondiale pour la protection des données et de la vie privée + un texte référence sur l’utilisation éthique de l’IA.

https://www.privacyconference2018.org/fr/press-media/media

Pour Isabelle Falque-Pierrotin, « cette future organisation internationale de la protection des données et de la vie privée, pourra porter la vision des autorités de protection des données dans les grands débats internationaux qui s’engagent ».

Concrètement, ICDPPCS évolue d’une réunion annuelle à une organisation effective et en réseau, rassemblant les autorités au niveau mondial.
Objectifs : un réseau mondial opérationnel, plus influent politiquement, représentatif, ouvert et transparent.

Un texte de référence sur l’intelligence artificielle préparé par une équipe coordonnée par la CNIL.
Objectif : un cadre commun et des principes directeurs pour son développement: loyauté, vigilance, transparence/intelligibilité, privacy by design, contrôle pour les individus, et réduction des biais/discriminations.

Le 24 octobre 2018, dans le cadre de cette conférence, qui se tenait au Parlement Européen de Bruxelles, Tim Cook, le patron d’Apple, s’est une nouvelle fois exprimé sur la protection des données personnelles.

Ce n’est pas la première fois que Tim Cook s’exprime sur le sujet, mais désormais il va plus loin en étant plus précis sur les principes. Un discours qui résonne avec la publication du rapport conjoint sur l’intégration de l’éthique dans les cadres de protection de la vie privée publié le 23 octobre par l’IAPP (International Association of Privacy Professionals), association dont je fais partie et les Nations Unies (United Nations Global Pulse). 

« Nous croyons que la vie privée est un droit humain fondamental. Quel que soit le pays dans lequel vous vivez, ce droit doit être protégé conformément à quatre principes essentiels:

Premièrement, les entreprises doivent se mettre au défi de supprimer l’identité des données clients ou de ne pas les collecter.

Deuxièmement, les utilisateurs doivent toujours savoir quelles données sont collectées et pour quoi elles sont collectées. C’est le seul moyen de donner aux utilisateurs le pouvoir de décider quelle collection est légitime et ce qui ne l’est pas. Rien de moins est un simulacre.

Troisièmement, les entreprises doivent reconnaître que les données appartiennent aux utilisateurs et nous devons permettre aux personnes d’obtenir facilement une copie de leurs données personnelles, de les corriger et de les supprimer.

Et quatrièmement, tout le monde a droit à la sécurité de ses données. La sécurité est au cœur de tous les droits à la confidentialité et à la confidentialité des données. »

« We believe that privacy is a fundamental human right. No matter what country you live in, that right should be protected in keeping with four essential principles:

First, companies should challenge themselves to de-identify customer data or not collect that data in the first place.

Second, users should always know what data is being collected from them and what it’s being collected for. This is the only way to empower users to decide what collection is legitimate and what isn’t. Anything less is a sham.

Third, companies should recognize that data belongs to users and we should make it easy for people to get a copy of their personal data, as well as correct and delete it.

And fourth, everyone has a right to the security of their data. Security is at the heart of all data privacy and privacy rights. »

_____________

Le 23 octobre 2018, l’IAPP (International Association of Privacy Professionals), association dont je fais partie, et les Nations Unies (United Nations Global Pulse) ont publié un rapport conjoint sur l’intégration de l’éthique dans les cadres de protection de la vie privée.

BUILDING-ETHICS-INTO-PRIVACY-FRAMEWORKS-FOR-BIG-DATA-AND-AI-UN-Global-Pulse-IAPP

Dans une déclaration écrite – dont les auteurs sont :  la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL), France;  European Data Protection Supervisor (EDPS), European Union; Garante per la protezione dei dati personali, Italie –  la Conférence estime que toute création, développement et utilisation de systèmes de renseignement artificiels doivent pleinement respecter les droits de l’homme, en particulier les droits à la protection des données à caractère personnel et à la vie privée, ainsi que la dignité humaine, la non-discrimination et des valeurs fondamentales, et doivent fournir des solutions permettant aux individus de garder le contrôle et la compréhension des systèmes d’intelligence artificielle.

20180922_ICDPPC-40th_AI-Declaration_ADOPTED

Le big data, les nouvelles technologies et les nouvelles approches analytiques, si elles sont appliquées de manière responsable, ont un potentiel énorme pour le bien public. Parallèlement, le big data amplifie les risques pour la confidentialité, l’équité, l’égalité et la régularité.

Les organisations doivent peser les avantages du traitement des données par rapport aux risques associés, mais elles n’ont souvent pas de cadre systématique reconnu à déployer.

En outre, pour comprendre les complexités de l’analyse de données massives, il est nécessaire de faire appel à des professionnels expérimentés dans un ensemble de connaissances interdisciplinaires couvrant le droit, la technologie, l’éthique, l’ingénierie, la gestion des risques et la conception.

C’est pour répondre à ce besoin que TOLTEC et le réseau d’experts reconnus et de spécialistes dans le domaine des nouvelles technologies, que je commence à fédérer sont et seront à votre disposition.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *